ArcelorMittalFrComment réduire dès aujourd’hui l’empreinte carbone des travaux publics?

Comment réduire dès aujourd’hui l’empreinte carbone des travaux publics?

Cette nouvelle brochure (disponible en Français et en anglais) vous apportera quelques éléments de réponse, mais en résumé:

Comme beaucoup d'autres industries dont l'empreinte carbone est assez importante, ArcelorMittal s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Il s'agit d'une initiative vitale pour la planète, mais ne nous contentons pas du statu quo d'ici là. Dès lors, comment les ingénieurs peuvent-ils réduire à court terme et de manière significative l'empreinte carbone de tout nouveau projet d'infrastructure?

C'est assez simple, mais cela nécessite un changement de paradigme au sein des administrations publiques, des investisseurs privés et des entrepreneurs: en utilisant des stratégies de soumissions publiques et privées simples et efficaces, les investisseurs peuvent favoriser les solutions ayant une empreinte carbone beaucoup plus faible. Cependant les solutions écologiques sont rarement les moins chères, c’est pourquoi le secteur de la construction doit mettre en œuvre des procédures d'appel d'offres innovantes, transparentes et équitables, capables de trouver le juste équilibre entre des coûts plus élevés et un impact environnemental moindre. Nous sommes convaincus que les pays européens adapteront rapidement leurs procédures de marchés publics pour atteindre cet objectif.

Dans le domaine des infrastructures, un bon exemple est la méthode de passation des marchés publics utilisée aux Pays-Bas, basée sur la "monétisation" des critères environnementaux. Elle n'est sans doute pas parfaite, mais elle a prouvé qu'elle mettait les fabricants et les entrepreneurs au défi dans leurs opérations quotidiennes et les poussait à innover. Elle s'appuie principalement sur les Déclarations Environnementales de Produits (DEP) et les Analyses de Cycle de Vie (ACV) pour comparer les alternatives afin que l'investisseur puisse choisir en toute connaissance de cause la solution la plus durable: le meilleur compromis entre le coût et l'environnement sur la base d'une approche scientifique.

Ci-dessous une illustration fictive : la solution la moins chère (Sol. 4) a une empreinte environnementale (PRG) beaucoup plus élevée que les deux premières, alors que le plus faible impact environnemental (Indicateur de coût environnemental basé sur la méthode de la monétisation) est atteint avec la solution la plus chère (Sol. 1). La question qui se pose: quel surcoût l'investisseur est-il prêt à payer pour des solutions plus durables et plus écologiques?

Critères environnementaux dans la passation de marchés publics - exemple de la "monétisation"
Last modified: May 27, 2022

Date publish: March 9, 2022
Downloads